Les actualités de la natation australienne

Avant de faire vos paris sur les prochains jeux de natation de cette année et découvrir les nouveautés sur le site francaise-des-codes.fr, il serait plus judicieux de vous informer tout d’abord des actualités sur le monde de la natation, surtout du côté des nageurs australiens.

Menaces de suspension pour dopage pour trois nageurs australiens

dopage

En accord avec l’Agence Mondiale Antidopage, celle d’Australie conduit régulièrement des testings antidopage durant et hors compétition. C’est pourquoi les athlètes doivent à chaque instant informer les autorités sur leur localisation et ainsi se mettre à leur disposition durant une heure pour passer des examens anti-dopage.

Toutefois, trois nageurs olympiques australiens auraient manqué en une année trois contrôles antidopage, ce qui a poussé la fédération nationale de natation à une procédure de suspension pour le trio en question :

  • Madeline Groves, gagnante de la médaille d’argent au 200 m papillon durant les Jeux de Rio de 2016 ;
  • Thomas Frase-Holmes, un jeune double olympien ;
  • Et Jarrod Poort, choisi durant les Jeux de Rio pour l’épreuve de natation en eau libre.

Les conséquences pour les nageurs

Si pour Groves les choses ont mal commencé, la situation aura fini par s’éclaircir à son avantage.

Madeline Groves aurait manqué son testage en Mars de l’année précédente, ce qui compterait pour sa troisième faute lorsque l’Agence Mondiale Antidopage a été incapable de la localiser. Toutefois, la jeune femme a déclaré avoir été présente dans son dortoir à San Diego à l’heure exacte précisée dans sa dernière mise à jour de localisation. Après plusieurs mois en limbo, l’Agence Mondiale Antidopage aura finalement confirmé son erreur en oubliant de vérifier la présence de l’athlète à l’endroit désigné.
Madeline Groves aura par conséquent été acquittée et pourra participer fièrement aux prochains jeux de 2018.

Mais si la nageuse australienne se trouve avec un nom blanchi, Thomas Frase-Holmes et Jarrod Poort auront moins de chance.
En effet, ces derniers ont déjà entamé leur période de suspension qui durera une année exactement. Celle de Frase-Holmes a débuté plus tôt en juin 2017, alors que pour Poort, elle aura été officielle en début Septembre. Mais si ce dernier a accepté son armistice en se déclarant coupable de négligence involontaire et accepte toutes les sanctions à son encontre, Mr Frase-Holmes est moins ravi de sa situation.

Le nageur aurait fait sa 3ème faute en manquant son contrôle d’une dizaine de minutes après un dîner avec sa mère. Son avocat, lui, déplore une erreur technique de la part de l’Agence qui selon ces dires aurait empêché son client de convenablement mettre à jour ses localisations pour les autres fois qu’il a manqué ses testings. Et bien que la suspension soit déjà en cours, nageur et avocat sont bien déterminés à contrer ce bannissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *